Actuel



Chers membres et sympathisants 

Ces dernières années, les trois associations que sont l’« Action pour une Suisse indépendante et neutre (ASIN) », le comité de votation « Non à une adhésion insidieuse à l’UE » et l’« Association patronale contre l’adhésion à l’UE » se sont engagées activement pour préserver l’indépendance, la sécurité et la neutralité de la Suisse. Après le renoncement à conclure l’accord-cadre entre la Suisse et l’UE, elles sont arrivées à la conclusion qu’il fallait fonder une nouvelle organisation afin d’augmenter et de concentrer leur force de frappe. Les assemblées générales des trois organisations ont approuvé la fusion et ont chargé un groupe de travail d’organiser l’Assemblée constitutive de la nouvelle association.

Cette Assemblée constitutive aura lieu le 15 octobre 2022. Un groupe de travail, composé de représentants des trois comités, a préparé l’assemblée à la demande des trois comités. Il est composé de :

• Dr Christoph Blocher (président)
​​​​​​​' Jean-Dominique Cipolla (Comité de l’ASIN)
• Werner Gartenmann (ancien Directeur de l’ASIN)
• Thomas Aeschi (Comité UE-Non)
• Urs Vögeli (Directeur UE-Non)
• Theo Schmid (Association patronale contre l’adhésion à l’UE)

Le moment est maintenant venu ! Nous vous invitons le 15 octobre à l’Assemblée constitutive de la nouvelleassociation. Dès que cette association sera fondée, ses activités démarreront immédiatement.C’est pourquoi la décision de soutenir l’initiative populaire « Pour une Suisse neutre, à la fois ouvertesur le monde et attachée aux valeurs humanitaires (initiative sur la neutralité) » devra être adoptée à lafin de l’Assemblée constitutive.

Pour des raisons d’organisation, nous estimons qu’il est nécessaire de s’inscrire. Nous vous prions donc de vous inscrire à l’Assemblée constitutive jusqu’au 5 octobre 2022 à l’aide du talon d’inscription ci-joint. Une carte de vote n’est pas nécessaire pour cette assemblée.

15 octobre 2022, 10h30, salle polyvalente de la caserne,Kasernenstrasse 15, 3014 Berne

Programme

I. Assemblée constitutive

1. Ouverture, accueil des participants et élection du président du jour
2. Élection du secrétaire au procès-verbal
3. Présence
4. Élection des scrutateurs
5. Discussion détaillée du projet de statuts et adoption des statuts de la fondation
6. Constatation de la fondation de la nouvelle association
7. Organisation de l’association, désignation des organes et élections
8. Adhésion (lors de l’Assemblée constitutive et règlement d’adhésion)
9. Clôture de l’Assemblée constitutive

Pause - petite collation

II. Décision par l’association nouvellement créée de soutenir l’initiative populaire « Pour une Suisse neutre, à la fois ouverte sur le monde et attachée aux valeurs humanitaires (initiative sur la neutralité) »
1. Allocution du Président nouvellement élu
2. Présentation de l’initiative fédérale « Pour une Suisse neutre, à la fois ouverte sur le monde et attachée aux valeurs humanitaires (initiative sur la neutralité) » par le Dr Christoph Blocher
3. Débat sur la neutralité suisse entre le conseiller national Roger Köppel et l’ancien conseiller national Tim Guldimann
4. Discussion et adoption de l’initiative

Information sur le point 7 de l’ordre du jour de l’Assemblée constitutive

Propositions de candidatures pour les organes à pourvoir de la nouvelle organisation « Pro Suisse » :

Président : Dr med. Stephan Rietiker
Vice-président : Walter Wobmann, conseiller national
Comité/caissier : Christoph Kunz
Comité : Adrian Amstutz, ancien conseiller national
Comité : Florence Sager-Koenig
Comité : Hans-Ulrich Lehmann
Comité : Piero Marchesi, conseiller national
Comité : Alessandro Mazzoleni
Comité : Prof. Dr Christoph Mörgeli, ancien conseiller national
Comité : Pierre-André Page, conseiller national
Comité : Theres Schläpfer, conseillère nationale
Comité : Dr Ulrich Schlüer, ancien conseiller national
Comité : Prof. Dr Nicolas Szita
Réviseur : Andreas Roth, avocat et notaire

Directeur : Werner Gartenmann
​​​​​​​Secrétariat : Sandra Flück


Requête: Statuts de fondation de l’association «Pro Suisse»

En cas de questions d’interprétation dans les traductions française et italienne, la version allemande fait foi.

Statuts de fondation de l’association «Pro Suisse»
I. Nom et siège
Article 1 Sous le nom de - «Pro Schweiz» - «Pro Suisse» - «Pro Svizzera» - «Pro Svizra» est constituée une organisation qui succède à l’Action pour une Suisse indépendante et neutre, à l’Action pour une adhésion rampante à l’UE et à l’Association patronale contre l’adhésion à l’UE
au sens des art. 60 et suivants du Code civil suisse CC.
Le siège de l’association se trouve à Berne.

II. But
Article 2 L’association a pour but de lutter efficacement contre les menaces qui pèsent sur l’indépendance, la neutralité et la sécurité de la Suisse par le biais d’une organisation extraparlementaire et indépendante des partis politiques. Elle peut prendre toutes les mesures appropriées et utiliser les ressources nécessaires à la réalisation de ses objectifs et de ses tâches.

III. Finances
Article 3 Les recettes se composent a) des cotisations des membres;
                                                           b) des contributions de donateurs;
                                                           c) des contributions des sympathisants;
                                                           d) des dons et des recettes de toute nature.
Seule la fortune de l’association répond de ses dettes. Un fonds interne est constitué pour les campagnes de votation.

IV. Qualité de membre
Article 4 L’association se compose • de membres individuels (personnes physiques et morales),
                                                         • de membres avec droit de vote double (couples mariés ou autres communautés de vie bien établies),
                                                         • de donateurs (sans droit de vote),
                                                         • de sympathisants (sans droit de vote).
Article 5 La qualité de membre commence avec le dépôt de la déclaration d’admission et se termine par le décès (personnes physiques) ou par la perte de la personnalité juridique (personnes morales), par une déclaration de sortie pour la fin d’une année civile et par exclusion. Le comité directeur décide de l’admission de toutes les catégories de membres, donateurs et sympathisants, mentionnées à l’art. 4. Il peut refuser l’adhésion sans fournir les motifs. Toute cotisation due ou payée pour l’année civile est annulée en cas de résiliation anticipée de l’adhésion. Le comité directeur peut notamment exclure définitivement un membre de l’association s’il viole gravement les statuts de l’association ou porte préjudice à la réputation de l’association.

V. Organes
Article 6 Les organes de l’association sont: a) l’assemblée générale
                                                                      b) le président et le comité directeur
                                                                      c) le secrétariat
                                                                      d) l’organe de révision
A. Assemblée générale
Article 7 L’assemblée générale se compose des membres individuels et des membres disposant d’un droit de vote double conformément à l’article 4. Les donateurs et les sympathisants ont accès à toutes les assemblées générales.
Article 8 Les assemblées générales sont convoquées par décision du comité directeur ou à la demande d’un cinquième des membres. L’avis avec l’ordre du jour doit en principe être envoyé par écrit au plus tard trois semaines à l’avance, un envoi par voie électronique ou autre étant autorisé.
Article 9 Dans des cas exceptionnels, certains points de l’ordre du jour de l’assemblée générale peuvent être soumis aux membres pour une prise de décision par écrit. C’est également le cas pour les points de l’ordre du jour ne relevant pas des assemblées générales.
Article 10 Les membres individuels exercent leur droit de vote et d’élection avec une seule voix, les membres en tant que couples mariés ou autres communautés de vie bien établies avec deux voix. La procuration est interdite. Les propositions des membres à l’attention de l’assemblée générale ordinaire doivent être soumises par écrit au comité directeur pour traitement et inscription à l’ordre du jour au plus tard deux mois avant l’assemblée.
Article 11 Lors des votations et des élections, la majorité simple des personnes présentes et habilitées à voter décide. En cas d’égalité des voix, le président dispose obligatoirement d’une deuxième voix pour prendre une décision; lors d’élections, le tirage au sort est effectué. Les modifications des statuts et la dissolution de l’association requièrent les voix de deux tiers des personnes présentes et habilitées à voter.
Article 12 Sont notamment de la compétence des assemblées générales
a) l’élection et la révocation du comité directeur et du président;
b) l’élection de l’organe de révision et l’approbation du rapport de l’organe de révision;
c) l’approbation du rapport annuel; la délibération sur l’activité générale ainsi que sur les priorités politiques;
d) l’approbation des comptes annuels (compte de résultats et bilan), l’approbation du budget et la fixation des cotisations des membres;
e) la décharge aux organes;
f) l’adoption des résolutions;
g) la modification des statuts;
h) d’autres affaires que la loi rend obligatoires ou que les statuts attribuent expressément à l’assemblée générale;
i) la dissolution de l’association.

B. Le comité directeur
Article 13 Le comité directeur se compose de quinze membres au maximum. À l’exception du président et des vice-présidents, le comité se constitue lui-même. Il régit les droits de signature pour l’association. La durée du mandat est de deux ans; une réélection est possible.
Article 14 Sont de la compétence du comité directeur
a) définition des activités et des actions, prise de décision sur les prises de position et autres décisions stratégiques;
b) convocation des assemblées générales et définition des affaires à traiter. La tenue de l’assemblée générale par voie numérique est possible;
c) présentation à l’assemblée générale d’un rapport sur les activités, les actions et les prises de position;
d) adoption du rapport annuel, des comptes annuels (compte de résultats et bilan) à l’attention de l’assemblée générale;
e) fixation des cotisations des membres à l’attention de l’assemblée générale;
f) prise des décisions et organisation des votations;
g) utilisation des moyens financiers dans le cadre du budget et pour des actions spéciales en fonction des besoins;
h) adoption des initiatives, des référendums et d’autres droits populaires ou soutien; le comité directeur peut faire approuver la décision par lesmembres de l’assemblée;
i) représentation de l’association auprès de tiers et conclusion de contrats, à l’exception des affaires opérationnelles; l’association s’engage
vis-à-vis des tiers par les signatures du président et du directeur;
j) élection du directeur en tant que chef du secrétariat;
k) exclusion de membres;
l) gestion de la fortune de l’association;
m) prise de décision sur tous les sujets qui ne sont pas expressément attribués ou réservés à un autre organe et qui, par leur nature, relèvent
de la compétence du comité directeur.
Article 15 Le comité directeur se réunit sur ordre du président. La convocation accompagnée des points de l’ordre du jour à discuter doit en principe être envoyée au moins dix jours à l’avance, un envoi par voie électronique, par fax ou un autre moyen est autorisé. Trois membres du comité directeur peuvent demander une séance du comité directeur en indiquant l’ordre du jour. Une procuration au sein du comité directeur est exclue.
Le comité directeur prend ses décisions à la majorité simple des personnes présentes. Le président participe au vote et tranche en cas d’égalité des voix.
Le comité directeur peut régler certaines de ses affaires par voie de correspondance, y compris par e-mail, fax et autres moyens similaires, ou les confier au président ou au secrétariat. Une décision prise par correspondance est approuvée si la majorité des membres du comité directeur l’approuve et si aucun membre ne demande une délibération orale.
Le comité directeur peut nommer des sous-groupes pour des thèmes spécifiques et des groupes spécialisés pour des questions thématiques. Un
cahier des charges doit être établi pour les groupes mentionnés. Les groupes rendent compte à la direction et au membre du comité directeur désigné par ce dernier.

C. Le président
Article 16 Le président ou, en cas d’empêchement, le vice-président, surveille l’activité du secrétariat et décide en commun avec le directeur dans les cas importants mentionnés à l’art. 17. En cas d’urgence, en particulier pour des affaires qui ne peuvent être différées, lorsqu’il y a danger imminent ou en cas de délais légaux ou fixés, il prend seul les décisions sur les questions qui relèvent d’autres organes et se présente seul à l’extérieur. Il doit ensuite informer l’organe concerné dans les meilleurs délais.

D. Le secrétariat
Article 17 L’exécution des affaires opérationnelles, notamment des travaux administratifs courants, est confiée à un secrétariat central. Le comité directeur désigne un directeur parmi ses membres ou en choisit un à l’extérieur. Le directeur décide conjointement avec le président des affaires opérationnelles importantes, en particulier de la conclusion et la résiliation de contrats de location ou de travail, en impliquant le président. 
L’activité du secrétariat peut être confiée à une organisation interne ou externe à l’association.

E. L’organe de révision
Article 18 Il convient de désigner comme organe de révision soit un réviseur parmi les membres, soit une société fiduciaire reconnue. En outre, l’article 69b du CCS doit être respecté. La durée du mandat est de deux ans. L’organe de révision est rééligible.

VI. Exercice de l’association L’année associative est identique à l’année civile.

VII. Dissolution et fusion
Article 19 En cas de dissolution de l’association, le produit de la liquidation est versé à une personne morale poursuivant un but similaire et ayant son siège en Suisse. Si c’est impossible, la décision revient à la personne en charge de la liquidation.
Une fusion ne peut avoir lieu qu’avec une personne morale poursuivant un but similaire et ayant son siège en Suisse.

Les présents statuts ont été adoptés lors de l’assemblée constitutive du 15 octobre 2022 à Berne et sont entrés en vigueur immédiatement.

Le président fondateur:                                                                                                    Le sécretaire fondateur:



Assemblée Générale de l’Association patronale contre l’adhésion à l’UE du 20 mai 2022



35 personnes se sont rassemblées vendredi soir passé dans la salle Montparnasse de la Brasserie Lipp, à Zurich, pour l’Assemblée générale de l'Association des entrepreneurs contre l'adhésion à l'UE.

L'apéritif a été organisé à 19h00 et, à 19h30, le Conseiller national Benjamin Fischer, vice-président et président en fonction, a ouvert l'Assemblée générale de cette année et a immédiatement passé le relais à notre conférencier invité, Dr Christoph Blocher, ancien Conseiller fédéral et membre d'honneur de notre association, sur le thème 'Assurer l'indépendance et la neutralité de la Suisse à l'avenir'.

​​​​​​​

Vous trouverez ce discours remarquable en haut de la page aktuell dans la partie allemende 

​​​​​​​

A 19h15, Benjamin Fischer a remercié M. Blocher pour son exposé intéressant et a ouvert l'assemblée générale de cette année en proposant l'ordre du jour pour approbation. Celui-ci a été approuvé à l'unanimité et sans objection.  Il a proposé M. Ronald Hauser pour l'élection de scrutateur, ce qui a également été approuvé. Il a ensuite donné lecture du rapport annuel pour la période de l’AG 2021 à celle de 2022 - qui était présenté en allemand et en français et que vous trouverez sous 'Rapport annuel' sur notre site Internet. Le rapport annuel a ensuite été approuvé à l'unanimité. 

Le trésorier, Theobald O. Schmid, a ensuite commenté le bilan et les comptes annuels 2021, qui ont bouclé sur un bénéfice de CHF 7'066.59. Il a rappelé qu'aucune AG n’a pu avoir lieu l'année dernière pour des raisons liées aux mesures contre le Covid, ce qui avait permis de réaliser une économie de 3'500.00 à 4'200.00. En lieu et place de l'AG, les questions ont été posées par écrit dans une circulaire et les réponses, respectivement le résultat, ont été publiés sur notre site Internet sous 'Procès-verbal'. Par ailleurs, le résultat était disponible par écrit en langues allemande et en française. Le bilan et les comptes annuels étaient également disponibles par écrit pour les participants. Aucune question n'a été posée sur ce point de l'ordre du jour. Pour l'approbation du rapport de révision, qui était également disponible par écrit, Theobald O. Schmid a donné la parole au président en fonction, qui a ensuite procédé au vote et à l'octroi de la décharge au trésorier et au comité.

A la question de savoir s'il y avait des commentaires ou des observations sur le sujet, un membre a pris la parole et a demandé pourquoi la rubrique 'cotisations des membres' mentionnait CHF 8'800.00 alors qu'il arrivait à 89 x 150.00 = 13'350.00 La réponse du trésorier a été que l'année dernière et l'année précédente, aucun rappel n'avait été envoyé pour des raisons de Covid. Il y a toujours eu quelques membres qui n'ont pas payé au cours d'une année. Ainsi, les cotisations des membres se sont élevées ces dernières années à 9 350.00, 12 200.00, 11 600.00, 12 300.00, 12 450.00. Les membres d'honneur et le président d'honneur sont exemptés du paiement des cotisations conformément aux statuts. L'interpellateur s'est déclaré satisfait de cette réponse.

Monsieur Fischer a ensuite fait voter l'approbation des comptes annuels et la décharge du comptable et du comité. Les deux points de l'ordre du jour ont été approuvés à l'unanimité.

L'assemblée a également approuvé la fixation de la cotisation des membres à CHF 150.00 pour cette année (inchangée par rapport aux années précédentes).

image-11796344-Untern._Verein_gegen_EU_Dr._Chr._Blocher_20.05.2022_(271)-c20ad.w640.jpg​​​​​​​


Un hommage a ensuite été rendu à la présidente récemment démissionnaire, Madame Gerda Strasser, qui a malheureusement dû quitter ses fonctions pour des raisons de santé. Monsieur Fischer a remercié la présidente pour son travail remarquable et lui a remis un bouquet de fleurs et un message d'honneur. 


Aucune requête n'a été présentée.

Sous 'Divers', le président d'honneur a présenté un bref historique de l'Association des entrepreneurs contre l'adhésion à l'UE :

L'association a été fondée le 21 août 1992 par 17 entrepreneurs patriotes de l'Unterland zurichois. Il a ensuite évoqué les mérites du premier président, Monsieur Benno Huber de Dällikon, ainsi que d'autres personnalités importantes de l'association, comme Ernst Rebsamen, Jürg E. Fischlin, Harry Martin et les réviseurs Peter Baumgartner et Margrit Scheit. Il a ajouté que le temps est venu de poursuivre la concrétisation de nos objectifs sous une nouvelle forme, ce que nous devons à nos sympathisants et à nos partisans. Il a remercié tous ceux qui ont soutenu l'association et l'ont aidée à se maintenir au niveau actuel.

Benjamin Fischer a ensuite abordé le point 'Fusion'. Il a expliqué les raisons de notre fusion avec l'ASIN et le Comité UE-NO et le fait que nous allions voter sur la fusion et, en parallèle, sur l'utilisation du patrimoine de l'association. Conformément aux statuts, la dissolution et l'utilisation des fonds de l'association sont décidées à la majorité simple des membres présents.

Il a fait la demande suivante : les personnes qui souhaitent approuver la fusion avec l'ASIN et le comité EU-NO et l'apport de notre patrimoine associatif à la nouvelle association sont priées de lever la main. Le vote sur la proposition du Comité a débouché sur grande majorité, aucun vote contre et quelques abstentions.

L'Assemblée constitutive de la nouvelle association aura lieu le 15 octobre 2022 à Berne, et la nouvelle association devrait être opérationnelle au début de l'année 2023. Jusque-là, l'Association des entrepreneurs continuera d'exister comme par le passé. Les membres et les sympathisants seront à chaque fois informés de l'état des choses.

Le président en fonction, Monsieur Benjamin Fischer, remercie les participants à cette Assemblée générale, la clôt et les invite à l'apéro riche à 2046 heures.




Nous sommes au regret d’annoncer à nos membres et sympathisants le décès de notre membre du Comité et secrétaire pour la Suisse romande, Monsieur Bernard Robadey, qui est survenu le 31 mars 2022. Il laisse derrière lui son épouse et ses deux fils.

Pendent de nombreuses années, M. Robadey a été responsable de la traduction en français de nos communiqués et circulaires et s’est engangé à entretenir les relations avec nos membres et sympathisants francophones, C’est aussi en partie grâce ä lui que nous avons un nombre considérable de membres et de sympathisants en Suisse romande.

L’Association patronale contre l’adhésion à l’UE lui est très reconnaissante et gardera de lui un souvenir honorable.

A son épouse, Madame Heidi Robadey, et à ses deux fils, nous présentons nos sincères condoléances pour cette douloureuse perte.

Theobald O. Schmid, président d’honneur


                                                                                            Volketswil, 20 avril 2022


Invitation à l’Assemblée générale du 20 mai 2022

Chers membres et sympathisants,

Nous avons enfin à nouveau le plaisir de vous inviter à une assemblée générale ordinaire en présentiel qui se tiendra le 20 mai 2022 à la Brasserie Lipp, Salon Montparnasse, Uraniastrasse 9, 8001 Zurich.

Ouverture de la salle 1845h, clôture de la manifestation 2215h

1900h   Apéritif

1930h   Exposé de Monsieur Dr Christoph Blocher, ancien Conseiller fédéral et membre d'honneur de l'association, sur le thème : « Assurer l'indépendance et la neutralité de la Suisse à l'avenir »

2015h   Ouverture de l'Assemblée générale par Benjamin Fischer, président a.i.

Les points suivants figurent à l'ordre du jour :                   

1. Élection des scrutateurs

2. Rapport annuel 2021/22 depuis la dernière AG à la présente

3. Comptes annuels et rapport de révision

4. Décharge au trésorier et au Comité directeur

5. Cotisation annuelle pour l'année 2022

6. Hommage à Mme Gerda Strasser, présidente démissionnaire pour des raisons de santé.

7. Requêtes (à soumettre au Comité directeur jusqu'à 10 jours avant l'AG)

8. Divers

9. Demande du Comité directeur de fusionner avec l'ASIN et le Comité EU-NO ainsi que vote

2050h   Apéritif riche

2215h   Fin de l'assemblée générale  

Pour des raisons d'organisation, nous vous prions de bien vouloir nous confirmer votre participation le plus rapidement possible par e-mail à information@unternehmer-vereinigung.ch ou par téléphone au 076 558 94 36 ou encore par lettre à Unternehmer-Vereinigung gegen den EU-Beitritt, Tödiweg 44, 8604 Volketswil. Nous vous en remercions vivement.

Beschreibung: Ein Bild, das Text enthält.

Automatisch generierte BeschreibungAvec nos salutations les meilleures

Benjamin Fischer, Conseiller national, président ad interim

Président a.-i.  Benjamin Fischer, Tödiweg 44, CH-8604 Volketswil kontakt@benjamin-fischer.ch | www.unternehmer-vereinigung.ch

​​​​​​​




Le poids d'une Suisse souveraine sera accru


Les comités de l'association patronale contre l'adhésion à l'UE et l'action pour une Suisse indépendante et neutre (AUNS) ainsi que le comité EU-NO ont décidé d'unir leurs forces sous le titre de projet "PSS - Pro - Suisse souveraine". Ainsi, les défenseurs d'une Suisse indépendante et neutre accroissent leur poids. L'objectif est de se préparer à de futures attaques contre l'indépendance, la neutralité et la sécurité de la Suisse après l'enterrement préliminaire de l'accord-cadre de l'UE et d'éviter avec succès les menaces contre la Suisse souveraine. Les ressources sont regroupées dans une nouvelle organisation extraparlementaire et non partisane. Outre le domaine "Politique de l'UE", l'influence croissante d'autres acteurs internationaux et l'atteinte idéologique à l'indépendance et à la sécurité suisses dans la législation et la jurisprudence doivent être ciblées. En outre, le maintien d'une neutralité armée permanente sera une tâche importante compte tenu de la situation géopolitique actuelle. L'objectif affiché est d'assurer la tenue de référendums et de fournir les moyens financiers pour les campagnes référendaires.

Les assemblées générales respectives de notre association le 20 mai 2022 et de l'AUNS le 2 avril 2022 et du Comité EU-NO du 24 mars 2022 décideront de la fusion des trois organisations. L’assemblé générale du Comité EU-NO a déjà approuvée la fusion.

Le groupe de travail mis en place par les trois membres du comité, dirigé par  Dr. Christoph Blocher préparera les statuts et l'assemblée fondatrice de la nouvelle organisation. Celle-ci est prévue pour l'automne 2022. 

(TOS 30.3.2022)


RÉSULTAT DU VOTE ÉCRIT DES MEMBRES (AU LIEU DE L'ASSEMBLEE GENERALE)

Les questions envoyées aux membres début juin 2021 ont abouti à un taux de réponse de 40,62 %.

Ainsi, le procès-verbal de l'Assemblée Générale du 20 juin 2020 a été approuvé sans vote dissident.

Le rapport annuel 2020 a été approuvé sans vote dissident.

Les comptes annuels 2020 et le rapport des vérificateurs ont été approuvés sans vote dissident.

Le trésorier et le comité ont reçu décharge pour l'année associative 2020.

La cotisation annuelle pour 2021 a été fixée à CHF 150,00.

La présidente, Mme Gerda Strasser, a été réélue à l'unanimité pour 2 ans.

Le comité a été réélu pour 2 ans supplémentaires.

Les deux vérificateurs ont été réélus pour une nouvelle période de 2 ans.

DANS L'ENSEMBLE, LE RETOUR DES REPONSES A ETE relativement élevé avec  40,62 %.

Le comité vous remercie pour la confiance exprimée.

Theobald O. Schmid, Trésorier

_____________________________________________________________________________________________


Weiningen, 29 Juin 2021

Lettre circulaire du 29 Juin 2021


Chers membres, chers sympathisants

L'accord-cadre avec l'UE fait partie du passé pour l'instant. Le Conseil fédéral a enfin fait preuve de courage et de force vis-à-vis de l'Union européenne. Cette décision importante pour notre pays était attendue depuis longtemps, car l'UE n'était pas prête à faire des compromis sur la protection des salaires et la directive sur la citoyenneté européenne. Nous ne sommes pas non plus prêts à placer notre juridiction entièrement sous celle de la Cour de justice européenne, car cela égratignerait notre souveraineté.

Depuis des années, avec d'autres organisations, nous luttons en première ligne contre ce malheureux traité d'asservissement. Nous ne sommes pas membres de l'UE, et nous ne voulons pas l'être. Néanmoins, nous entretenons malgré tous des relations de bon voisinage grâce aux traités bilatéraux conclus avec l'Union.

La Suisse est un partenaire commercial important de l'Union européenne. L'UE a un excédent commercial de 2 milliards avec nous. En outre, environ 340 000 frontaliers travaillent dans notre pays. Il est donc également dans l'intérêt de l'UE de maintenir de bonnes relations avec la Suisse. Le gouvernement suisse ferait bien de ne pas se précipiter, de rester calme et de ne pas s'impliquer dans une quelconque tentative de chantage de la part de l'UE.

Même s'il y a encore de nombreuses pressions à tendance idéologique dans l'administration fédérale ainsi qu'au Conseil national, nous continuerons à défendre de toutes nos forces notre démocratie directe, notre souveraineté et nos structures fédéralistes.

Merci au Conseil fédéral pour cette décision d'une importance historique !

Il était clair pour nous tous, dès le départ, que la décision du Conseil fédéral ne passerait pas si facilement. Maintenant, les pro-européens sortent de tous les trous. Wermuth et Molina (PS) veulent maintenant rencontrer directement les sociaux-démocrates européens dans le dos du Conseil fédéral, en particulier ceux qui siègent à la Commission européenne. Il s'agit d'une trahison diplomatique au sens de l'article 267 du Code pénal suisse, qui doit faire l'objet d'une enquête. Ils n'ont aucun mandat pour négocier et c'est un affront à notre gouvernement national. Mais cette attitude correspond au modèle du PS. D'abord, ils s'opposent à l'accord-cadre et maintenant ils visent à rejoindre l'UE.

Selon une étude sur la "Sécurité 2021" de l'ETH Zurich : "Une Suisse sûre, confiante, autonome et neutre. Les électeurs suisses se sentent en sécurité et ont une grande confiance dans les institutions suisses. En matière de politique étrangère, ils préfèrent une Suisse neutre, politiquement autonome, qui ne coopère avec les autres Etats que dans les domaines économique et humanitaire.

  • • Adhésion à l'UE 83 % Non
  • • Neutralité 96 % Oui,
  • • Souveraineté politique et économique (indépendance) 79% Oui (+2%)".

Alors c'est quoi toutes ces querelles de partis à Berne ? Tous ceux qui sont assis là-haut ont un jour prêté serment et l'ont apparemment oublié. Le serment se lit comme suit : "Je jure devant Dieu tout-puissant de respecter la Constitution et les lois et de m'acquitter fidèlement des devoirs de ma charge". - Et cela sans conditions !

La votation polpulaire du 13 juin a également été entièrement en notre faveur. 59,64 % des personnes ayant le droit de vote se sont rendues aux urnes. La Suisse dit non à la loi sur le CO2 avec 51,6 %, mais accepte la loi Covid-19 (60,2 % de oui) et la loi sur les mesures de protection contre le terrorisme (56,6 % de oui). L'initiative sur l'eau propre est rejetée avec 60,7% des voix, tout comme l'initiative anti-pesticides (60,6%). Les deux propositions ne parviennent pas non plus à obtenir une majorité des cantons. Dans douze cantons, les citoyens ont également voté sur 20 autres questions. Bâle-Ville a approuvé l'introduction d'un salaire minimum et les Grisons éliront leur parlement en 2022 sur la base d'une représentation proportionnelle.

En outre, la Suisse est le pays le plus innovant d'Europe en 2021.

La Suisse est en tête du classement de l'économie la plus compétitive du monde. Elle a mieux géré que d'autres pays la crise du COVID. La liste, publiée par l'IMD, dont le siège est à Lausanne, depuis 1989, était auparavant dominée par Singapour.

En somme, nous sommes sur la bonne voie et nous pouvons être fiers des objectifs que nous avons atteints et de notre beau pays. Les représentants du peuple à Berne feraient bien d'écouter davantage la voix de leur propre peuple et de mettre en oeuvre leurs ambitions politiques et leur soif de pouvoir dans l'intérêt du peuple suisse,

Dès que nous pourrons planifier notre prochain événement public, nous serons heureux de vous en informer.

Continuons à nous battre pour notre pays, notre liberté et notre indépendance. Je vous remercie pour votre engagement.

Meilleures salutations

image-7240997-unstrasser.png

Gerda Strasser
Présidente de l'Association patronale contre l’adhésion à l’UE


_____________________________________________________________________




Weiningen, 10. Juin 2021

Vote écrit de l'association patronale contre l'adhésion à l'UE

Chers membres

La situation actuelle autour du coronavirus continue d'influencer la vie publique malgré un certain apaisement. Cela concerne également notre assemblée générale annuelle. Le comité de l'Association patronale contre l'adhésion à l'UE a décidé de faire à nouveau usage de la possibilité d'un vote écrit "balloté".

Veuillez trouver ci-joint le formulaire de vote de la 29ème Assemblée Générale de l'Association patronale contre l'Adhésion à l'UE.

- Ecrivez ce formulaire à la main en fonction de votre décision.
- Signez-le et renvoyez-le nous avant le 30 juin 2021 à l'aide de l'enveloppe-réponse jointe. 

Nous regrettons de ne pas pouvoir vous accueillir personnellement à notre assemblée générale annuelle cette année encore. Si vous avez d'autres questions, n'hésitez pas à nous contacter. Nous nous réjouissons de pouvoir continuer à compter sur vous en tant que membre.

Meilleures salutations


image-7240997-unstrasser.png

Gerda Strasser, Présidente

- Procès-verbal de la 28e Assemblée générale
- Rapport annuel 2020
- Bilan et comptes annuels 2020
- Rapport des réviseurs des comptes 2020
- Formulaire de droit de vote
- Enveloppe de réponse


___________________________________________________________________________

​​​​​​​Madame Gerda Strasser

Présidente Association patronale contre l’adhésion ä l’UE

Im Geeren 3, 8532 Warth-Weiningen

Formulaire d’approbation des motions de la 29. Assemblée générale de l’Association patronale contre l’adhésion à l’UE

Approbation                                                                                                     Oui      Non    abstention

1. Protocol de la 28. Assemblée générale 

Propositions: Approbation du protocol de l’assemblée 
générale du 20 june 2020. 

2. Rapport annuel 2020 

Proposition: Approbation du rapport annuel de 
l’an 2020. 

3. Bilan2020 et rapport de révision 

Propostions: Approbation du Bilan 2020 et du rapport 
de revision. 

4. Décharge au Comité 

Proposition: Décharge au Comité pour l’année 2020. 

5. détermination de la cotisation annuelle pour 
l’an 2021 des membres 

Proposition: la Cotisation reste unchangée à CHF 150.00 
pour l’an 2021. 


6. élection du présidente



7. élection du conseil d'administration



8. nouvelle élection des deux commissaires aux comptes



Nom Prénom                                             .............................................................

Signature                                                  .............................................................

Date                                                           .............................................................


__________________________________________________________________________________


Weiningen, 15. Avril 2021


Lettre circulaire du 15 Avril 2021


Chers membres, Chers sympathisants

Le thème de l'accord-cadre est actuellement à nouveau en tête de liste des préoccupations du Conseil fédéral. Selon un rapport des médias, un retrait pur et simple des négociations avec l'UE sur l'accord-cadre pourrait survenir suite à ces préoccupations. Le président Guy Parmelin se rendra à Bruxelles le 23 avril pour rencontrer Mme von der Leyen. Ce sera finalement la dernière tentative de sauver l'accord-cadre, ou du moins d'éviter une ère glaciaire dans les relations bilatérales entre la Suisse et l'UE.

Le Conseil fédéral décidera mercredi prochain si Guy Parmelin doit également être accompagné du ministre des Affaires étrangères Ignazio Cassis ou d'autres membres du Conseil fédéral. Espérons que Keller-Sutter restera à la maison - je ne fais plus confiance à cette femme, pas plus que je ne fais confiance à certains représentants commerciaux du PLR qui veulent relancer le traité déclaré mort. Par ailleurs, avec Progesuisse, un nouveau mouvement milite pour un accord-cadre européen. Et le pire serait que l'accord parvienne finalement au Parlement. Alors la gauche, le centre et aussi le PLR tomberaient à nouveau, car contre l'UDC tout est permis, on peut changer d'avis et de position comme de chemise. Peu importe ce que cela signifie pour notre pays.

La Suisse et l'ensemble de l'Europe sont confrontés à un effondrement économique sans précédent. À la suite de la pandémie de coronavirus, un certain nombre de gouvernements ont imposé à notre société et à notre économie des restrictions massives qui nous occuperont pendant des années. Le Conseil fédéral a également fermé de larges pans de la vie publique.  De nombreuses petites entreprises, c'est-à-dire des PME, qui constituent l'épine dorsale de l'économie suisse, sont en grande difficulté malgré les aides gouvernementales. De nombreux employés craignent pour leur emploi, beaucoup sont encore au chômage partiel et ne savent pas s'ils pourront un jour retrouver leur profession traditionnelle. Nombreux sont ceux qui devront déposer leur bilan à la suite de la crise du Covid, détruisant ainsi de nombreux moyens de subsistance.

L'actuel régime épidémiologique de la majorité de centre-gauche du Conseil fédéral coûte 750 millions de francs fiscaux par semaine. Mais alors qu'il est clair depuis le début de la pandémie que les tests et la vaccination permettraient aux gens de vivre et de travailler à nouveau librement, le chef du département de la santé, Alain Berset, échoue sur toute la ligne. C'est le programme des bienfaiteurs de gauche.

Ainsi que la manière dont Christian Levrat a été nommé par Sommaruga comme nouveau président du conseil d'administration de la Poste. Il faut enfin mettre un terme à ce copinage de la part de la gauche. En outre, il est juste de se demander comment un syndicaliste peut diriger une telle entreprise.

Le 13 juin 2021, la Suisse votera sur l'initiative sur l'eau potable et l'initiative sur les pesticides. Ces deux propositions remettent sérieusement en question la production agricole en Suisse et menacent l'existence des agriculteurs suisses. Bien sûr, tout le monde veut de l'eau potable et des fruits et légumes sans pesticides.

Cependant, les initiateurs ne se lassent pas de dénigrer l'agriculture. Il existe déjà des exigences écologiques élevées qui sont constamment développées. Nos exigences en matière de bien-être des animaux sont déjà les plus strictes au monde et nous sommes à l'avant-garde en Suisse en ce qui concerne la protection du sol, de l'eau et de l'air. Nous disposons également de contrôles efficaces pour nous assurer que les normes applicables sont respectées. Si l'initiative est acceptée, il est fort probable qu'elle entraînera une augmentation des importations en provenance de l'étranger - je laisse à votre bon sens le soin de déterminer si cela constitue un avantage pour l'individu.

Soutenez nos agriculteurs suisses et mettez 2x NON dans l'urne.

Le comité exécutif de l'UDC Suisse a voté à l'unanimité le rejet de la loi de gauche sur le CO2. Elle ne fait rien pour le climat et entraîne encore plus de taxes, de droits, de paternalisme et de bureaucratie pour la population et les entreprises. En outre, la loi, qui vise entre autres à rendre le carburant plus cher, est discriminatoire à l'égard de la population rurale, qui est dépendante des voitures.

Je vous souhaite à tous une bonne continuation, de rester en bonne santé et je vous remercie pour votre soutien.

Meilleures salutations.

image-7240997-unstrasser.png

Présidente de l'association patronale contre l’adhésion à l’UE

_____________________________________________________________________________________________

Weiningen, 25 Août 2020


Lettre circulaire du 25 Août 2020

Chers membres, chers sympathisants

Madame la CF Keller-Sutter fait campagne ! Ça suffit !

 Keller-Sutter en interview : "La question est : voulez-vous la prospérité ou non ?

OUI Madame la Conseillère fédérale, nous voulons la prospérité - mais pas à n'importe quel prix ! Où avez-vous caché votre manteau vert du PLR ? Que signifie pour nous une plus grande immigration ? Plus de trafic ferroviaire et routier, plus de pertes de terres cultivées, plus de CO2, plus d'hôpitaux et d'écoles, plus de médecins, plus de personnel infirmier, plus de déchets municipaux, plus d'électricité, plus d'eau, plus de nourriture. Comment comptez-vous garantir la sécurité alimentaire de la population suisse ? La sécurité alimentaire ne peut être considérée comme acquise : des terres cultivées limitées et une production aux ressources rares comme l'eau doivent nourrir de plus en plus de personnes. À cela s'ajoutent les incertitudes croissantes en matière de production en raison du changement climatique. Le battage médiatique sur le climat s'est-il déjà éteint ? Quel genre de politique hypocrite propagez-vous publiquement ? Tout comme Economiesuisse, qui reprend l’initiative de limitation. Sur sa page d'accueil, elle écrit : "La protection du climat est notre affaire". Où donc ? Avec une Suisse de 10 à 12 millions d'habitants ? 

TOUT CONTRE l'UDC - tout est permis, même au détriment du peuple!

On parle toujours d'une seule immigration sur le marché du travail - pourquoi jamais de toutes les autres, qui se comptent par milliers malgré le Corona-virus ? Si vous regardez les statistiques du SEM de juin 2020 - vous savez. Depuis l'introduction de la libre circulation des personnes, plus d'un million de personnes ont immigré en Suisse. Je me demande pourquoi ? Parce qu'ils ne sont mieux lotis dans aucun autre pays qu'ici. Moins de 20 % des immigrants sont des travailleurs qualifiés. La plupart sont des regroupements familiaux. En 2018, nous avions déjà 40 000 bénéficiaires de l'aide sociale européenne. Ce sont les contribuables qui doivent les payer. 

De nombreuses PME ont dû licencier du personnel en raison de la crise Covid. Maintenant, en automne, beaucoup de ceux qui sont encore en chômage partiel vont perdre leur emploi, beaucoup d'entreprises vont faire faillite et vous voulez ouvrir toutes les portes de la grange ? 

En outre, le gouvernement fédéral doit s'attendre à des pertes fiscales massives cette année en raison de la crise de COVID.

La Suisse n'est pas membre de l'UE. Mais les relations de libre-échange entre la Suisse et l'UE existent depuis 1972. L'accès au marché n'est donc pas menacé. L'OMC nous protégerait de toute discrimination.

Nous sommes toujours un pays libre et l'UE ne nous fera pas chanter, même en ce qui concerne les accords bilatéraux. Nous voulons déterminer qui vient dans notre pays !

La conseillère Keller-Sutter montre déjà aujourd'hui à l'UE, par son attitude publique contre l'initiative de limitation, que nous pouvons nous attendre à un désastre dans les négociations si l’initiative était acceptée - il ne s'agit pas seulement d’une défaite anticipée - mais simplement de lâcheté et de stupidité. Le CF ferait bien de ne pas envoyer à Bruxelles des partisans de la gauche et des syndicats, mais quelqu'un qui défend la Suisse et ses valeurs.

Par conséquent, chers collègues et sympathisants, mettez un OUI dans les urnes à l'initiative de limitation le 27 septembre 2020. Merci beaucoup pour votre soutien !

Gerda Strasser

image-7240997-unstrasser.png​​​​​​​

Présidente de l’Association patronale contre l’adhésion à l’UE

Texte de l’initiative :

La Constitution1 est modifiée comme suit:

Art. 121b Immigration sans libre circulation des personnes

1 La Suisse règle de manière autonome l’immigration des étrangers.

2 Aucun nouveau traité international ne sera conclu et aucune autre nouvelle obligation de droit international ne sera contractée qui accorderaient un régime de libre circulation des personnes à des ressortissants étrangers.

3 Les traités internationaux et les autres obligations de droit international existants ne pourront pas être modifiés ni étendus de manière contraire aux al. 1 et 2.

Art. 197, ch. 122
12. Disposition transitoire ad art. 121b (Immigration sans libre circulation des personnes)

1 Des négociations seront menées afin que l’Accord du 21 juin 1999 entre la Confédération suisse d’une part, et la Communauté européenne et ses Etats membres, d’autre part, sur la libre circulation des personnes3 cesse d’être en vigueur dans les douze mois qui suivent l’acceptation de l’art. 121b par le peuple et les cantons.

2 Si cet objectif n’est pas atteint, le Conseil fédéral dénonce l’accord visé à l’al. 1 dans un délai supplémentaire de 30 jours.



E-Mail: information@unternehmer-vereinigung.ch Internet: www.unternehmer-vereinigung.ch (Deutsch / en français)



____________________________________________________________________________________________________

Vote écrit de l'association patronale contre l'adhésion à l'UE

Chers membres,

La situation actuelle autour du coronavirus influence énormement notre quotidien encore aujourd'hui, et cela a également touché la tenue de notre assemblée générale annuelle, qui n'a pas pu avoir lieu. Toutefois, en raison de la situation actuelle en matière de coronavirus, le Conseil fédéral a décidé, dans un arrêté du 16 mars 2020, que les participants, dans notre cas une association, peuvent exercer leurs droits par écrit. Cela peut être fait indépendamment des statuts existants.

Le comité de l'association a donc décidé de donner la possibilité de voter par correspondance.

Dans les annexes, vous trouverez le bulletin d'approbation des propositions de la 28ème assemblée générale de l'association patronale contre l'adhésion à l'UE.

  • Remplissez le dis formulaire manuscritement.
  • Signez-le et retournez-nous le document dûement complété jusqu'au 10 juillet 2020.


Nous regrettons, que nous ne puissions vous saluer personnellement à l'assemblée générale cette année. Si la moindre question persistait, vous pouvez volontiers nous contacter. Nous nous réjouissons de pouvoir continuer à compter sur nos membres.

Meilleures salutations

image-7240997-unstrasser.png

Gerda Strasser, Présidente de l'association patronale contre l'adhésion à l'UE

-Procès verbal de la 27ème assemblée générale

-Rapport 2019/2020

-Bilan et comptes 2019

-Rapport de révision

-Formulaire de vote

-Enveloppe de réponse

_____________________________________________________________________________________________________

Frau Gerda Strasser
Präsidentin Unternehmer-Vereinigung gegen den EU-Beitritt
​​​​​​​
Im Geeren 3, 8532 Warth-Weiningen

Formulaire d’approbation des motions de la 28. Assemblée générale de l’Association patronale contre l’adhésion à l’UE





Approbation                                                                                          Ja        Non   Abstention


1. Protocol de la 27. Assemblée générale 

Propositions: Approbation du protocol de l’assemblée 
générale du 5 juin 2019. 


2. Rapport annuel 2019/2020 

Proposition: Approbation du rapport annuel de 
l’an 2019/2020. 


3. Bilan2019 et rapport de révision 

Propostions: Approbation du Bilan 2019 et du rapport 
de revision. 


4. Décharge au Comité 

Proposition: Décharge au Comité pour l’année 2019 


5. détermination de la cotisation annuelle pour 
l’an 2020 des membres 

Proposition: la Cotisation reste unchangée à CHF 150.00 
pour l’an 2020 


Nom, Prénom(s):                                      .............................................................


Signature:                                               .............................................................

Date:                                                        .............................................................


______________________________________________________________________________________________________


Lettre circulaire  du 10 Juin 2020


Chers membres, chers sympathisants


Au cours des trois derniers mois, le Conseil fédéral a tout subordonné en raison de la pandémie du Corona virus. L'état d'urgence sanitaire a été introduit ce qui donne le droit au Conseil fédéral de décider de mesures de manière indépendante dans des situations de crise, c'est-à-dire sans impliquer le Parlement. La vie politique quotidienne s'est donc soudainement arrêtée.

On ne peut pas juger aujourd'hui si le Conseil fédéral a toujours agi correctement dans toutes les décisions qu'il a pris. Bien sûr, le bien-être de la population était la priorité absolue, et c'est une bonne chose, le Conseil fédéral a ainsi évité un effondrement du système de santé. Mais les conséquences économiques nous concerneront TOUS pour les années à venir. Même si le Conseil fédéral a apporté une aide généreuse et non bureaucratique aux entreprises. Beaucoup de travailleurs indépendants ne savent pas ce qui leur arrivera. Beaucoup d'entreprises ne survivront pas à cette crise et feront d'ailleurs faillite, malgré le chômage partiel.

La situation issue de la crise a définitivement changé notre vie et elle modifie également notre comportement de consommation de manière durable. De nombreuses personnes ne savent pas comment leur situation financière et professionnelle va évoluer et ont peur de dépenser leur argent maintenant. L'incertitude quant à la suite du CORONA, nous ralentit dans notre quotidien. Mais le mode de décélération nous a également montré des avantages, à savoir que nous pouvons nous passer de beaucoup de choses. Une deuxième vague arrive-t-elle vers nous ? Si cela se produit, le Conseil fédéral ne pourra alors guère faire d'autres concessions financières aux entreprises. 

Bien sûr, à Berne, le carrousel politique suit à nouveau son cours habituel. Toujours au cours de cette session, il faudra décider si une pension de transition pour les chômeurs âgés doit être introduite. Dans le contexte actuel, cette pension serait une occasion bienvenue pour de nombreuses entreprises de licencier des employés plus âgés. Une fois de plus, l'UDC est la seule à lutter contre l'introduction d'un nouveau système de protection sociale. L'UDC devrait prendre le référendum contre ceci.

Le 27 septembre 2020, l'UDC et l'ASIN vont voter sur l'initiative de limitation. Le vote va révéler si nous voulons une Suisse à 10 millions d'habitants ou si nous voulons limiter l'immigration.  Surtout maintenant, avec la crise actuelle, un avenir difficile se profile à l'horizon : une récession est certaine, la seule question est de savoir quelle en sera la gravité et combien de temps elle durera. Pouvons-nous encore nous permettre cette immigration sans limite, compte tenu de l'augmentation de 43 % du chômage en avril 2020 (SECO). Oui, et pourquoi les Verts ne se défendent-ils pas ? Après tout, ils sont en faveur de la protection du climat, d'un environnement intact, contre le gaspillage des ressources, ils veulent réduire les émissions, diminuer le trafic, etc. - c'est tout simplement paradoxal - et hypocrite aussi !


C'est pourquoi nous disons OUI à l'initiative de limitiation – Merci.


Meilleures salutations

image-7240997-unstrasser.png

Présidente de l'Association patronale contre l’adhésion à l’UE


____________________________________________________________________________________________


Lettre circulaire du 11 février 2020


Chers membres, chers sympathisants

Le 17 mai 2020, le vote sur l'initiative de limitation aura lieu. L'UDC et l'Action pour une Suisse indépendante et neutre (ASIN) sont à l'origine de l'initiative "pour une immigration modérée". Il est important que vous déposiez un clair

                         

OUI À L'INITATIVE DE LIMITATION


dans l'urne, car la réglementation indépendante de l'immigration est une évidence pour tout pays indépendant et économiquement prospère. C'est précisément l'objectif de l'initiative de limitation. Elle est née après que le Conseil fédéral et le Parlement aient refusé de mettre en œuvre l'initiative sur l'immigration massive décidée par le peuple et les cantons, en invoquant la liberté de circulation des personnes. La mise en œuvre de l'initiative de limitation mettra fin au droit contractuel de libre circulation des personnes pour plus de 500 millions d'étrangers de l'UE.

Nous disons oui car:

  • Nous ne voulons pas d'une Suisse à 10Mio d'habitants !
  • Nous voulons déterminer nous-mêmes qui vient dans notre pays !
  • Le Conseil fédéral doit enfin mettre en œuvre la volonté du peuple !
  • Enfin, plus uniquement les personnes peu qualifiées viendront dans notre pays !
  • Les entreprises suisses pourront recruter les personnes hautement qualifiées dont elles ont besoin !
  • Les étrangers bon marché de l'UE ne remplaceront plus les employés suisses !
  • Nous protégeons les services sociaux contre le pillage par les étrangers de l'UE !
  • Le trou dans le fonds de l'AVS ne sera pas plus grand !
  • Ce ne sera pas seulement les grandes entreprises qui bénéficieront de l'immigration !
  • Nous pourrons enfin protéger nos terres cultivées et notre nature !
  • Il y aura moins d'embouteillages !
  • Les enfants suisses pourront à nouveau apprendre quelque chose à l'école !
  • La Suisse sera à nouveau plus sûre, surtout pour les femmes !
  • Les logements redeviendront moins cher !
  • Les Suisses ne seront plus des étrangers dans leur propre pays !

Vous pouvez retrouver 'argumentaire détaillez au lien suivant https://www.initiative-de-limitation.ch/

Un accord sournois entre notre président fédéral et Mme von der Leyen à Davos

Vendredi matin, le 7 février 2020, Radio SRF a rapporté que la présidente de la confédération Sommaruga avait demandé à la présidente de la Commission européenne, Mme von der Leyen, de ne plus faire pression sur l'accord-cadre de l'UEjusqu'au vote sur l'initiative de limitation. Sinon, les chances d'un vote positif sur l'initiative de limitation augmenteraient.

Le Conseil fédéral craint évidemment que les déclarations et les tentatives de pression de Bruxelles ne donnent un coup de pouce à l'initiative de l'UDC. Mme Von der Leyen a pour sa part assurée que la Commission garderait le silence.

Il est scandaleux que la présidente de la Confédération suisse prenne des dispositions avec la Commission européenne pour influencer les votes démocratiques en Suisse. Le procès-verbal confirme également ce que l'on sait déjà : après le vote du 17 mai, la Commission européenne donne à la Suisse quelques jours pour donner un signal clair sur l'accord-cadre. M. von der Leyen a également souligné à M. Sommaruga que l'UE était prête à clarifier certains points de l'accord-cadre - mais pas à renégocier le texte. Où est le tollé de la gauche ?

Ce protocole montre clairement que l'on tente de forcer la Suisse à passer par la porte dérobée de l'UE de malhonnêtement. Après tout le théâtre du brexit des Britanniques, comment quelqu'un de la Berne fédérale peut-il encore vouloir accepter un accord-cadre avec l'UE ? Un accord qui entraînerait une restriction du droit suisse et une perte de souveraineté.

Prenons l'exemple de Boris Johnson : il veut amener la Grande-Bretagne à sortir du marché intérieur et de l'union douanière. Il rejette strictement toute compétence permanente de la Cour de justice européenne. En outre, le Royaume-Uni veut mettre fin à la libre circulation des personnes !

Le brexit n'est devenu un fait qu'en raison de la libre circulation des personnes. Aucun pays d'Europe ne peut faire face à une immigration incontrôlée sur le long terme. C'est toujours le citoyen ordinaire qui, en fin de compte, paie le prix de cette politique malavisée.

Dites OUI à l'initiative de limitation !

Nous vous remercions pour votre précieux soutien!


Meilleures salutations

image-7240997-unstrasser.png

Gerda Strasser

Präsidentin Unternehmer-Vereinigung gegen den EU-Beitritt / Présidente de l'Association patronale contre l’adhésion à l’UE


E-Mail: information@unternehmer-vereinigung.ch Internet: www.unternehmer-vereinigung.ch (Deutsch en français



_______________________________________________________________________________________________


Weiningen, 23. Oktober 2019

Lettre circulaire du 23 octobre 2019

Chers membres, chers sympathisants

Comme un virus grippal, la bactérie verte et lancinante de Greta s'est répandue dans toute la Suisse. En fin de compte, il n'est pas particulièrement important dans cette épidémie de grippe de savoir quel type de virus en est la cause, car les voies d'infection et les symptômes sont similaires dans tous les cas et une grande partie de la population peut être infectée immédiatement avec la manipulation de masse.  Il faut espérer que tous ceux qui ont été infectés par le virus Greta ne possèdent plus de voiture, qu'ils ne prennent plus l'avion en vacances, ne partent pas en croisière, jettent immediate-ment leurs téléphones portables et leurs ordinateurs à la poubelle et coupent le chauffage en hiver, sinon ils ne survivront guère au virus climatique !!!

Blague à part, les élections de 2019 sont un désastre pour nous ! Nous ne pouvons qu'espérer que nous ne nous réveillerons pas soudainement de ce rêve en tant que membre de l'UE après la prochaine législature. La nouvelle composition du Parlement nous mettra d'ailleurs de plus en plus au défi sur de nombreux sujets. L'année prochaine, l'initiative de limitation sera soumise au vote, et le pacte migratoire de l'ONU n'a pas encore été retiré de la table non plus. Continuons à nous battre pour nos préoccupations - encore plus maintenant !

“Ceux qui renoncent à la liberté pour gagner la sécurité finiront par perdre les deux!”

Benjamin Franklin

Samedi matin 23 novembre 2019, nous organisons un événement à l'hôtel Marriott à Zurich en collaboration avec l'ASIN, le Free Independent Switzerland Committee, le EU-NO Committee, Swiss Time et Pro Libertate. Christoph Blocher, ancien conseiller fédéral, et le professeur Reiner Eichenberger, ancien conseiller federal seront également de la partie. Réservez cette date dès aujourd'hui dans votre agenda. Merci pour votre précieux soutien!

Avec nos meilleurs salutation

image-7240997-unstrasser.png

Gerda Strasser

Président de l'Association des entrepreneurs contre l'adhésion à l'UE

Association patronale contre l'adhésion à l'UE


Supplément : Brochure de l'événement


______________________________________________________________________________


image-10009571-Event_Marriott_Blocher_Eichenberger_Flyer_A5_final-e4da3.jpg


Weiningen, 19. Août 2019

Newsletter du 19. Août 2019

Chers membres, chers sympathisants,

Les vacances d'été sont terminées, les élections nationales et la campagne référendaire de 2019 ont commencé - mais jusqu'à présent, il ne peut être question d'une confrontation politique difficile entre les partis. L'"hystérie climatique" qui entoure Greta Thunberg est actuellement trop à l'ordre du jour politique. Je ne peux pas m'en vouloir de rire, de ne pas être stupide de suivre une jeune fille de 16 ans comme une sainte et d'aider les tireurs de ficelles derrière elle à faire fortune, car pour ces professionnels des relations publiques, il n'y a évidemment pas de conflit d'intérêt entre la protection du climat et le gain d'argent. Lisez l'article de Wolfram Weimer sur n-tv.de "Combien y a-t-il de relations publiques derrière Greta Thunberg ?

Nous sommes tous pour la protection du climat et de l'environnement, mais les exigences irréalistes de ces enfants ne peuvent pas fonctionner. Mais cela aidera le camp de la gauche verte lors des prochaines élections, bien qu'ils n'utilisent le sujet que pour appliquer leurs anciennes recettes de redistribution, la classe moyenne devrait être écologiquement arnaquée par des taxes sur le CO2, des prix plus élevés de l'essence, des péages en strass, des pénalités sur le fuel, des billets d'avion plus chers et ainsi de suite. 

Mais les citoyens de notre pays sont-ils prêts à payer le prix de ces idéologies ? 

Les prochaines élections seront décisives pour notre pays, surtout en ce qui concerne la politique européenne. Nousdevons utiliser tous les moyens à notre disposition pour empêcher la signature d'un accord-cadre avec l'UE, car c'est une attaque frontale contre la démocratie directe. Nous perdrions notre liberté et notre autodétermination. L'UE aimerait bien sûr intégrer la Suisse dans son système délabré en tant que vache laitière payante. Mais est-ce ce que nous voulons ? L'économie s'affaiblit actuellement dans l'ensemble de la zone euro et les cours boursiers sont très volatils. La guerre commerciale entre les Etats-Unis et la Chine et la politique de taux d'intérêt de la FED contribuent également à troubler les investisseurs. Nous nous dirigeons peut-être vers une récession. Surtout en ces temps d'incertitude, nous ne devons pas perdre de vue l'essentiel, parce que quelqu'un doit payer la facture de la politique malavisée qui s'ensuit.

Par conséquent, ne votez aux prochaines élections que pour des politiciens qui sont encore engagés pour le bien-être de notre pays ! Ce que je suis encore.

Bien cordialement

Gerda Strasser
Présidente Unternehmer-Vereinigung gegen den EU-Beitritt / Association patronale contre l’adhésion à l’UE

Annexes: Procès-verbal du GV au 3. Mai 2018
Bulletin de versement pour d'éventuels dons   

E-Mail:information@unternehmer-vereinigung.chInternet:www.unternehmer-vereinigung.ch(Deutsch/enfrançais)



Weiningen, 10. Mars 2019

À nos membres et sympathisants

Invitation à l'assemblée générale  de
l'association patronale contre l'adhésion à l'UE

Vendredi, 3. Mai 2019, 18.30h jusqu’à 22.00h
Au Premier, Salle “Les Trouvailles” Gare centrale, Zürich

18.30h Ouverture de la salle
18.45h Assemblée générale

Ordre du jour:  
  1.   Salutations
  2.   Élections des scrutateurs
  3.   Rapport annuel du président
  4.   Approbation du procès-verbal de l'assemblée générale du 4 mai 2018
  5.   Approbation du rapport annuel de l'AG à l'AG
  6.   Approbation a) comptes annuels
                                   b)  Rapport d'audit
                                   c)  Décharge du caissier et du comité directeur
  7.   Fixation de la cotisation 2019
  8.   Élection de la nouvelle présidence pour 2 ans
  9.   Élection d’un nouveau comité directeur pour 2 ans
10.   Élection d'un suppléant au comité directeur
11.   Élection des nouveaux réviseurs des comptes
12.   Principales activités 2019
13.   Divers

19.30h  Petit apéritif

19.45h   Intervention de M. Werner Gartenmann, Directeur Général de l'AUNS sur le thème: “Eine   
                 unabhängge freie Schweiz: lohnt es sich noch dafür zu kämpfen?”
           
20.15h   Discours de M. Thomas Aeschi, Conseiller national et Président du groupe parlementaire UDC
                 à ce sujet:  “Warum das Rahmenabkommen die direkte Demokratie aushöhlt und unsere Wohlfahrt gefährdet,”, suivie d'une série de questions

environ 21.00h   Apéritif dinatoire

22.00h Fin de la manifestation

Gerda Strasser, Présidente


________________________________________________________________________________________________________________________

Participer à l’assemblé générale du 3 mai 2019 au Restaurant Au Premier,
Hauptbahnhof, Zuerich de 1845h à 2200h

Nom............................................................................. Prénom ...................................................


Membre                                        Sympathisant

Nombre des participants ......................................................................

Adresse: ................................................................................................................................................

PLZ / Domicile .....................................................................................................................................

Téléphone ............................................................ E-mail: .....................................................................

Signature: ................................................................................. Date: .......................................................

Adrésser à information@unternehmer-vereinigung.ch



______________________________________________________________________________________________

​​​​​​​
Weiningen, 10. Mars 2019

Rapport annuel pour l'année 2018

Chers membres, chers sympathisants,

2019 est une année électorale. Pour notre association, l'accord-cadre reste l'un des sujets les plus importants cette année, car nous savons déjà à quoi nous devons nous attendre.

Le groupe parlementaire du PLR dit soudain OUI à l'accord-cadre négocié avec l'UE et rejoint les petits partis intermédiaires tel que les verts libéraux et le PBD. Les turbos de l'UE tels que Markwalder, Fiala, Portmann, Walti, etc. se battent pour cela au premier rang. Ils sont prêts à sacrifier notre Suisse libre et indépendante, notre démocratie. Le PDC est encore en train de palabrer un peu, avec un OUI-mais. Ils sont contre la citoyenneté européenne et en faveur de la protection salariale - mais....... L'accord place la démocratie, la législation et la juridiction suisses sous la juridiction de la Cour de justice de l'UE (CJUE).

Il s'agit d'une attaque contre tous les citoyens de ce pays, car nous déposerons nos droits de vote à Bruxelles à l'avenir. Il y a peu de temps, il a été dit que certaines lignes ne devaient en aucun cas être franchies. Les syndicats défendent encore aujourd'hui une protection salariale indépendante, efficace et non discriminatoire, mais ces revendications seront en fin de compte sapées et le PS s'effondrera également, car son objectif est l'adhésion à l'UE.

Le fait que la Suisse ait été nommée meilleur pays du monde dans un nouveau classement américain ne semble pas jouer un rôle pour tous ces parlementaires. Ils sont prêts à vendre notre pays à l'UE, à subir le chantage de ces mégalomanes de l'UE, parce que cette UE et malade et a besoin d'une nouvelle vache laitière pour la traire. Bruxelles veut soumettre la Suisse et accepte consciemment la destruction de la démocratie directe d'un pays souverain.

Nous devons nous défendre de toutes nos forces contre elle !

Le comité directeur de l'association s'est réuni quatre fois cette année. Nous avons écrit à nos membres et sympathisants de Suisse alémanique et romande pour les informer des efforts actuels du Conseil fédéral en ce qui concerne l'"accord-cadre" et d'autres sujets importants pour l'économie par le biais de diverses circulaires et campagnes publicitaires. La présidente remercie de comité pour sa coopération constructive.

Le 15 septembre 2018, nous avons organisé, en collaboration avec le "Comité pour une Suisse libre et sûre d'elle" et l'"ASIN", une manifestation très fréquentée au Centre de congrès du Thurgauerhof à Weinfelden avec le conseiller national Thomas Matter sur le thème "Déposer notre droit de vote à Bruxelles"?
Benjamin Fischer, membre comité directeur et président des JUDC Suisse, ainsi que Werner Gartenmann et Reinhard Koradi, ont pris la responsabilité de l'événement car j'ai dû subir une opération de l'épaule. Bien sûr, ils ont maîtrisé cette tâche avec brio et, une fois de plus, je souhaiterais remercier toutes les personnes impliquées dans l’organisation de cet événement. Ce fut un événement très intéressant et très réussi.
Certains membres et sympathisants se sont retirés de l'Association des entrepreneurs pour des raisons d'âge. Nous tenons à remercier ces membres et sympathisants pour leurs nombreuses années de soutien à notre association et leur souhaitons bonne chance pour l'avenir. Malheureusement certains cas de décès ne nous ont également pas épargnés. C’est pourquoi, nous souhaitons nos sincères condoléances au personnes concernées.
Notre site internet allémanique et francophone «unternehmer-vereinigung.ch» est visité fréquemment et toujours tenu à jour par Theo Schmid. Il en va de même pour le deuxième site Internet, exploité sous "proschweiz.info". Sous le pseudonyme «Hugo Sonderegger», nous commentons les questions qui nous intéressent et sommes également présents sur facebook. Nous aimerions profiter de l'occasion pour remercier notre président honoraire Theo Schmid pour la mise à jour de nos sites Web.
En outre, l'Association des entrepreneurs contre l'adhésion à l'UE est membre du Comité des ONG de l'UE.
Nous remercions tous les membres et sympathisants pour leur soutien actif au cours de la dernière année.
Pensez-y:
„Qui donne sa liberté, pour gagner en sûreté, perdra les deux au final!“

(Benjamin Franklin 1706-1790)

Meilleurs remerciements
Gerda Strasser
Présidente



________________________________________________________________________________________________________




Nous vous souhaitons, chers membres, chers sympathisants et visiteurs de notre site, une bonne et heureuse 2019!



Circulaire 8 novembre 2018
Chers membres, chers sympathisants
Au cours des derniers jours, j'ai participé à divers débats publics pour avoir une idée de l'attitude de divers politiciens fédéraux à l'égard de l'initiative d'autodétermination dans notre pays. La façon dont nos valeurs démocratiques sont gérées par des personnes qui ont prêté serment à la Constitution fédérale lors de leur élection au Parlement fédéral me met en colère. Maintenant, ces politiciens sont prêts à faire passer le droit international au-dessus de notre constitution fédérale, de notre loi nationale. Il y a par exemple Mme CN Munz SH affirmant qu'il faudrait mettre fin à la CEDH dès l'acceptation de l'initiative et a parlé d'une initiative d’anti-droits de l'homme. Comme si les initiateurs avaient mis en doute les droits de l'homme. Nous les Suisses nous respecterons toujours le droit international impératif. De plus, il a été mentionné que 600 contrats devraient être résilier si nous acceptions l'initiative. Il s’agit de la libre circulation, car dans l’initiative sur l’immigration de masse, le Parlement n’a pas mis en œuvre la volonté du peuple, ce qui montre que "ceux de Berne" se soucient de moins en moins de la volonté du peuple. Lors du Blick on Tour de Suhr, Mme Sommaruga a ajouté que cette initiative n’allait rien changer! Je me demande donc pourquoi, l’initiative est combattue avec tant de persévérance, même par le PRL autrefois bourgeois? Est-ce que TOUS s’allient CONTRE l’UDC ?Sommes nous prêts à sacrifier la démocratie directe par ressentiment contre l’UDC? Cela est incroyable. Aucun pays ne place le droit international avant le droit de l’État. Par conséquent, un OUI clair à l'initiative d’autodétermination!

Pacte de migration de l’ONU
La Commission de politique extérieure du Conseil national (CPE) souhaite que le Conseil fédéral approuve l'accord de l'ONU sur la migration. Autrement la Commission des institutions politiques (CIP): Celle-ci avait recommandé vendredi de ne pas signer l'accord. Le Conseil fédéral veut sceller le pacte le 10./11. décembre lors d’une conférence au Maroc.Veuillez visiter ce site pour plus d’information :https://www.srf.ch/news/schweiz/wie-wirkt-soft-law-wirklich-uno-migrations-pakt-ist-kein-reiner-papiertiger?ns_source=srf_app
Veuillez signer la pétition "Stop Pacte de migration de l’ONU "des ASIN. Merci

Accord-cadre
Selon le Conseiller fédéral Ignazio Cassis, l’accord-cadre avec l’UE a était convenu à 85%. Nous sommes curieux de voir ce qui nous attends. Je me permets, par souci de simplification, de vous donner en annexe le rapport de M. Michael Heim paru dans le Handelszeitung.
NON aux diktats de désarmement de l'UE!Soutenez le référendum de la communauté d’intérêts du tir suisse (CIT) à info@eu-diktat-nein.ch avec votre signature. Merci.

Nous sommes actuellement mis au défi partout; pour notre liberté, notre sécurité et notre indépendance. Nous vous remercions pour votre précieux soutien.
Cordialement

Gerda Strasser
Présidente de l’Association patronale contre l’adhésion à l’UE 


image-9104081-Veranstaltung_144x220_TMatter_final.w640.jpg

Weiningen, le 15 août 2018

Lettre Circulaire du 15 août 2018

Chers membres, chers sympathisants

Tout à coup, vous lisez dans tous les médias de notre pays que le PS, le PLR et le PDC ne voient plus la possibilité de conclure un accord-cadre avec l’UE. Que c'est-il passé? Ces parties ont-elles remarqué à quel point un accord-cadre pourrait être dangereux pour notre pays? Le facteur déterminant a été le scandale entre le conseiller fédéral Schneider-Amman et les syndicats. Ils refusent toute réforme des mesures d'accompagnement contre le dumping salarial et appellent les dirigeants du PLR,du PS et du PDC à rompre ou à suspendre les négociations avec l'UE. M. Cassis devrait maintenant négocier 
avec Bruxelles pour qu'ils s'abstiennent de sanctions et de mesures répressives jusqu'à la reprise des négociations. Bruxelles a déjà menacé d'exclure la bourse suisse du marché européen, à moins que la Suisse ne signe finalement cet accord-cadre ...

C’est comme cela que l’ont traite des amis dans l'UE! Les grands bruxellois voudraient imposer un tribunal d'arbitrage à ce petit pays, car cela signifierait que l’on devrait renoncer à notre indépendance et à notre liberté en même temps, car l'UE aurait alors son dernier mot à dire sur notre pays.
Nous avons résisté à cet accord-cadre pendant longtemps. Le PLR a jusqu'à récemment prétendu que le contenu decet accord n'était pas encore connu ... une fois de plus un jeu se déroule à Berne comme dans le cas de la non-réélection de Christoph Blocher. Les trois partis fraternisent avant les élections et veulent maintenant suspendre l’accord jusqu’après les élections ... alors ils vont frapper ... contre l’UDC. Il faudrait aussi examiner les activités syndicale de manières critique. A la fin ils feront une pirouette de 180 °, car si c’est contre l’UDC, tout est permis! Les électeurs verront-ils à travers ces jeux?
Continuons alors à lutter pour la liberté et l'indépendance de notre pays, car nous ne nous laissons pas fairepar des politiciens qui voudrais nous vendre à l'UE.

Le 15 septembre 2018 nous organisons une manifestation avec la commission ANIS, le comité UE-NO et le « Comitépour une Suisse libre e indépendante » sur le thème "Déposer nos droits de vote à Bruxelles?" avec le conseiller national Thomas Matter. L’évènement aura lieu dans le centre de congrès Thurgauerhof à Weinfelden. Nous nous réjouissons, si vous participer à cet événement et n’hésitez pas à inviter des amis et des connaissances.

Cordialement

Gerda Strasser
Présidente Association patronale contre l'adhésion à l'UE

Annexe:     Procès-verbal de l'Assemblée générale du 5 mai 2018
                      Flyer pour l'occasion à Weinfelden
                      Bulletin de versement pour faire un don



________________________________________________________________________________________________________

Unternehmer-Vereinigung gegen den EU-Beitritt / Association patronale contre l’adhésion à l’UE


Weiningen, avril 11, 2018


Aux membres et aux sympathisants
Invitation à l’assemblée générale, de l’Association patronale
contre l’adhésion à l‘UE
Vendredi, 4 mai 2018, 18h30 – 22h00

Au Premier, Salle “Les Trouvailles”, Hauptbahnhof,  Zurich

18h30 Ouverture
18h45 Assemblée générale

Ordre du jour:
  1. Discours de bienvenue
  2. Election des scrutateurs
  3. Rapport annuel du président
  4. Procès-verbal de l’assemblée du 5 mai 2017
  5. Rapport annuel d’une assemblée à l’autre
  6. Approbation            a) comptes annuels
         b) rapport de revision
                                                 c) Décharge caissier et comité
  1. Cotisation annuelle 2018                        
  2. Elections          a) Comité pour deux ans
       b) election nouveau reviseur
  1. Activités principals 2018
  2. Propositions et divers

19.30h petit apéro
20.00h Exposé de Mr Ulrich Schlüer thème « tribunal arbitral ». percée de l’accord-cadre Suisse-UE ? 
21.00h Apéro riche
22.00h Fin de l’assemblée

Gerda Strasser, présidente
  
                                                                                                
présidente:Gerda Strasser, Im Geeren 3, 8532 Weiningen


Unternehmer-Vereinigung gegen den EU-Beitritt / Association patronale contre l’adhésion à l’UE

                                                                                                  
Chers membres, chers sympathisants

Veuillez recevoir annexée à la présente notre invitation à participer à l’assemblée générale de l’Association patronale contre l’adhésion à l’UE  du 4 Mai 2018. 

Vu l’intérêt tout particulier de nos préoccupations politiques actuelles, nous comptons sur une nombreuse présence à l‘assemblée générale.

Dans le but de faciliter l’organisation de notre assemblée générale, nous vous prions de bien vouloir confirmer votre participation au moyen du talon ci-joint. Nous tenons,  pour cette raison à attirer votre attention sur  une modification . Si vous deviez renoncer,  en tout dernier lieu à votre présence à notre assemblée générale, nous vous serions gré de bien vouloir nous  le communiquer un jour avant l’assemblée – soit au plus tard le 29 Avril 2018 – par téléphone: 043 928 25 84 ou par e-mail: gerdastrasser@bluewin.ch.

Nous comptons sur votre bienveillante compréhension.

Gerda Strasser, présidente

Prière de détacher le coupon pour l’envoi postal (ne pas affranchir)

TALON DE PARTICIPATION

Assemblée générale du 4 Mai 2018,  Au Premier, Hauptbahnhof, Zurich 18h30-22h00


Nom ………………………………………………...........       Prénom ..............................................................


Nombre des participants..................... Membre   Sympathisant 


Adresse:...........................................................................................................................


PLZ / domicile ………………………………………………………………………………………………………….....


Tel No ………………………………………………………e-mail ……………………………………………..............


Signature ……………………………………………………  Date: …………………………………………...................      


Unternehmer-Vereinigung gegen den EU-Beitritt    /     Association patronale contre l’adhésion à l’UE

                                                                                                
                                                                                                    Rapport annuel pour l'année 2017


                       Chers membres, chers sympathisants,


En ce qui concerne les négociations avec l'UE sur un accord-cadre institutionnel, nous avions quand même espéré plus de la part d'Ignazio Cassis. Or, nous sommes maintenant certains qu’après l'ère sans succès de Didier Burkhalter, rien ne change avec Ignazio Cassis, absolument rien - au contraire !


Quant à l'accord-cadre réclamé par l'UE à la Suisse, Bruxelles serait disposée à accepter les décisions d'un tribunal arbitral pour régler des désaccords. Ce tribunal arbitral examinera d'abord seulement de quel pays la loi est concernée. Si c'était une loi de l'UE, la cour de l'UE entrerait en jeu. S'il s'agissait d'une loi commune, le tribunal arbitral jugerait de manière concluante et s'il s'agissait d'une loi suisse, la Suisse entrerait en jeu. Il n'y a pas de cas qui ne concerne pas l'interprétation du droit de l'UE. Dans le marché intérieur, la Suisse est déjà soumise au droit de l'UE avec ses traités bilatéraux. C’est pourquoi, que la Suisse n’adopte pas ou applique mal le droit de l'UE - le droit de l'UE est toujours impliqué. La cour de justice de l'UE est en effet un « partenaire coopératif » de la commission européenne et du conseil des ministres de l'UE dont elle soutient le pouvoir.

Conseil fédéral et parlement sont sur le point de céder à la folie centraliste de l'UE d'intégrer la Suisse avec cet 
« accord-cadre » pleinement dans l'UE. Nous nous battons par tous les moyens contre cela !

Le comité de l'association s'est réuni quatre fois cette année. Avec divers circulaires et sollicitations nous avons écrit à nos membres et sympathisants en Suisse alémanique et en Suisse romande pour les informer sur les efforts actuels du conseil fédéral concernant l’« accord-cadre » et d'autres questions importantes pour l'économie. La présidente doit la coopération constructive au comité.

En collaboration avec le « comité Suisse fière et libre » et l’« ASIN » nous avons organisé le 25 Novembre 2017 au canton d’Argovie un événement bien suivi sur le thème de l’« accord-cadre ». Le conseiller national Lukas Reimann a parlé sur « A qui appartient la Suisse ? » ; le conseiller national et éditeur de la Weltwoche, Roger Köppel sur « Nous ne nous laissons ni encadrer ni bercer ! ». Les deux hommes ont représenté leur opinion avec brio et le public était enthousiaste. C'était donc un événement très intéressant et réussi.

Certains membres et sympathisants se sont retirés de l’association patronale pour des raisons d'âge. Nous remercions ces membres et sympathisants pour leurs nombreuses années de soutien à notre association et leur souhaitons le meilleur pour l'avenir. Bien sûr, nous n'avons pas été épargnés par les décès. Nous présentons nos condoléances sincères à tous les proches.

Notre site en allemand et en français "unternehmer-vereinigung.ch" est très populaire et toujours tenu à jour par Theo Schmid. Ceci s'applique également au deuxième site web "proschweiz.info". Sous le pseudonyme « Hugo Sonderegger » nous commentons les questions qui nous intéressent et nous sommes également présents sur Facebook. Un grand merci à notre président d'honneur, Theo Schmid, qui tient les sites web constamment à jour.

En outre, l'association patronale contre l'adhésion à l'UE fait partie du comité NON-UE. Avec son président, ancien conseiller fédéral et ancien conseiller national Dr. Christoph Blocher, membre honoraire de notre association, et l’ancien conseiller national Dr. Ulrich Schlüer nous nous réunissons par intermittence pour préparer le prochain vote sur l'accord-cadre institutionnel avec l'UE.

L'année prochaine sera une nouvelle année de combat pour notre association. Nous remercions tous les membres et sympathisants pour leur soutien énergique au cours de la dernière année.

Rappelez-vous : 


« Un peuple prêt à sacrifier un peu de liberté pour un peu de sécurité ne mérite ni l'une ni l'autre, et finit par perdre les deux. »

(Benjamin Franklin 1706-1790)

Merci, Weiningen en Avril 2018
Gerda Strasser
Présidente




                                                                                                                                         

Weiningen, mars 6, 2018


Lettre Circulaire du 6 mars 2018


Chers membres, chers sympathisants

Les efforts du Conseil fédéral se concentrent à présent sur la solution des nouveaux accords concernant les litiges sur le plan constitutionnel avec l’UE.  En discussion figurent des nouvelles options accédant à une règlementation des questions institutionnelles visant à consolider les accords bilatéraux existants dans le domaine de l’acccès  réciproque au marché entre la Suisse et l’UE. Le Conseil fédéral (cinq sur sept) est d’avis que le cadre institutionnel pourrait garantir le droit légal, bien que cette solution puisse avoir pour notre souveraineté de graves conséquences!  
Car un raccordement institutionnel accompagné d’un accord-cadre équivaut à une „adhésion à l‘UE par la petite porte“.
Il n‘y a encore à peine un mois, le nouveau  chef du Département politique fédéral entendait ficeler un important paquet d’accords accédant au Marché, et dont il n’est entretemps plus question. Il en est de même de  sa promesse à l’UDC s‘y rapportant  avant son élection au Conseil fédéral!

Qu'and  du PRD parti qualifié autrefefois de bourgeois radical?  Dans l’émission  de la TV suisse alémanique ARENA  du 23 février 2018, il n’a pas été question d’une opposition à cet accord-cadre, tout comme d’ailleurs l’Union dite  bourgeoise.  Ceci pour autant que le Conseil fédéral prouve son opposition à l’octroi des droits politiques aux citoyens UE, ni à l’accès aux avantages sociaux.

Ce qui est  tout simplement inacceptable!

L’espoir des milieux favorables à l‘UE tend à faire croître qu‘Ils en ont assez de lutter pour notre démocratie, notre liberté et notre indépendance. En sont-elles les conséquences d’une  globalisation à outrance?

“Qui abandonne la liberté au profit de la sécurité, finira par perdre tous les deux!”
Benjamin Franklin

L’assemblée annuelle aura lieu le 4 mai 2018, 18h30 au Premier Hauptbahnhof Zurich. L’ancien conseiller national Ulrich Schlüer prononcera le discours. Veuilez s.v.plait réserver ce date.  L’invitation vous parviendra, Nous comptons sur votre appui.

Avec nos meilleures salutations
Gerda Strasser
Présidente 
                                                            
                 

Lettre Circulaire du 31 Octobre 2017


Chers membres, chers sympathisants

Faut-il réellement nous interroger à quel point  nous sommes tel l’ultime Mohican dans le désert, à mettre un terme à mains égards tout au moins, à la politique pro-UE de la Berne fédérale, jugée funest à mains égards, contrairement aux intérêts communs. L’intention prêtée au successeur du conseiller fédéral Didier Burkhalte, Ignazio Cassis de geler la question de l accord-cadre constitutionnel avec l’UE, s’est révélée jusqu’lci illusoire auprès de certains lecteurs. Ce quin’est guère nouveau en d‘autres occasions! 

Faut-il dès lors s’étonner une fois de plus au sujet de l’absence des urnes constatée à maintes reprises? A la bureaucratie d’en tirer profit selon les cas, parfois au prix des libertés individuelles et des droits populaires. Un bon exemple est le refus des autorité suisses d’entrer en matière sur le non du peuple suisse à la libre circulation des personnes! Les libertés populaires sont de ce fait gravement menacées. En cas d’autres exemples futurs, le saouverain risque de n’être plus que surnuméraire  et doit s’y opposer! Notre démocratie ne saurait être mise en cause par ses propres institutions populaires et politiques dûment élues.

En présence d‘événements observés depuis quelque temps au sein de l’UE, il est surprenant qu’il y ait encore en Suisse des milieux politiques toujour favorables à un accord-cadre pour accéder à l’UE  par la petite porte!

Par ailleurs, nous invitons nos lecteurs à appuyer le refrendum contre la nouvelle loi sur les armes: (http://www.finger-weg-vom-schweizer-waffenrecht.ch)!

Le 25 novembre 2017 aura lieu à l’Hôtel Aarauerhof à Aarau une manifestation publique organisée par l’Association ‚patronale contre l’adhésion de la Suisse à l’UE conjointement avec l’ASIN et les conseiilers nationaux Roger Köppel et Lukas Reimann.

Votre participation à cette manifestaton nous serait particulièrement appréciée (lire notice annexée).

Avec nos meilleures salutations

Gerda Strasser
présidente de l’Association patronale contre l’adhésion à l’UE


                                                                                                                                         Weiningen 6 juillet 2017


                                                                            Lettre Circulaire du 6 Juillet 2017


Chers membres, chers sympathisants

La surprenante démission du conseiller fédéral Didier Burkhalter n’en laisse pas moins un certain désaroi sur les véritables causes de cette décision. A quel point faut-il véritablemnt s’en réjouir?  Ne serait-ce son envie de faire autre chose, ce que bon lui semble de tourner le dos au département dans une phase délicate à ce point d’assumer les responsabilités. N’a-il pas en 2011 déjà  abandonné les responsabilités des affaires sociales au PS avec  de graves conséquences pour nous tous!

La conférence de presse du 28 juin 2017 a mis en évidence le litige qui oppose le Conseil fédéral à l’UE en insistant sur une solution globale comprenant des contributions dites de cohésion de la Suisse à la condition que l’UE accepte certains compromis. dans d’autres dossiers.

A défaut d’accord-cadre, l’UE demeure cependant intransigeante sur toute la ligne concernant l’accès à  d’autres marchés. Et de quelles sortes d’accord s’agit-il? Iil y va en fin de compte ni plus ni moins de l’existence de la voie bilatérale. Non seulement l’accord-cadre  abroge les accords bilatéraux et impose  automatiquement de nouvelles lois sous le couvert d’une nouvelle juridiction  exercée par  des juges non suisses! Le peuple suissse ne saurait donc se plier volontairement au droit étranger au détriment de la législation suisse.

Faut-il vraiment que l’UE ne parvienne à imposer ses lois à la démocratie directe de la Suisse? Etant donné son surendettement continu, l’UE entend de surcroît compenser les effets nègatifs du Brexit en  exploitant au mieux le dossier de la Suisse. Aux yeux de l’UE, la Suisse est toujours un bon morceau à croquer. Ne manque-t’on  pas de „turbos UE“ à Berne!

Ne Gageons que la visite de Jean-Claude Juncker l’automne prochain à Berne ne rencontre guère de forte résistance, compte tenu des bons rapports avec Madame la conseillère fédérale Leuthard don’t on ignore jusqu’à quel point cette dernière est en mesure de lui tenir tête.

Gerda Strasser
Présidente
Association patronale contre l’adhésion à l‘UE        
Unternehmer-Vereinigung gegen den EU-Beitritt


___________________________________________________________________________________________________

Lettre circulaire du 28 mars 2017

Chers membres, chers sympathisants

Il est moins cinq! Pour notre ministre des affaires extérieures Didier Burkhalter, il semble que cela traîne encore trop jusqu’à la mise au point de l’accord-cadre institutionnel avec l’UE et pour recueillir une majorité au sein du Conseil fédéral dans son ensemble. Une decision de principe pourrait intervenir dans ce dossier d’ici juin 2017. Ne convient-il pas d’y mettre du temps à un moment où les fondements de l’Europe apparaissent fragilisés et les élites s’éloignent du “citoyen normal”… Une UE dont les citoyens se voient privés de liberté et d’indépendance. La crise de l’endettement de la Grèce montre qu’il lui est impossible de s’en sortir sans l’accord de l’Allemagne. A ce ropos notons que le Brexit couterait à la Grande-Bretagne la somme de 60 milliards d’Euros pour couvrir les dépenses de pension descollaborateurs de l’UE (source “NZZ am Sonntag” 26.3.2017). De quoi faire réfléchir le Palais fédéral à Berne face au chantage de Bruxelles!

Quelles sont les réelles intentions du ministre Burkhalter? Dans une interview du 5 mars 2017 à la NZZ am Sonntag, le chef du département politique déclarait cituation: “Notre patience est longue”, en critiquant les manoeuvres de blocage de l’UE par rapport aux accords bilatéraux. A défaut de concessions de la part de Bruxelles, un accord-cadre institutionnel soumis à la votation populaire  est voué à l’échec! Les choses semblent maintenant devoir se préciser que l’accord institutionnel est prêt à la signature! Mais reste à savoir ce qu’en pensera le peuple? Et si les espoirs du conseiller fédéral Burkhalter seront voués à l’échec pour que la Suisse accède à l’UE par la petite porte!

Reste à savoir dans quelles conditions et avec quels succès les espoirs et les efforts du comité EU-NO sous l’impulsion de MM. Christoph Blocher et Ulrich Schluer appliqués de longue date à contredire les intentions à la fois du chef de la diplomatie et de l‘âdministration fédérale à Berne  de longue date contraires aux intérêts de la Suisse, auront été comblés. Notre association patronale s’y prête de toute sa force.

Veuillez recevoir en annexe à la présente circulaire notre invitation à l’assemblée générale vendredi, 5 mai 2017, 18h30, à Zurich, restaurant Au Premier Hauptbahnhof, Zurich

Le conseiller national Roger Köppel, éditeur/rédacteur de l’hebdomadaire Die Weltwoche tiendra un exposé consacré à la question de la Voie bilatérale sous le titre “Das Ziel ist das Ziel”

Avec nos meilleures salutations

Gerda Strasser   
Présidente de l’Association patronale contre l’adhésion à l’UE

                                                                                                                                               Weiningen, mars 28, 2017


Invitation à nos membres et sympathisants

                  Invitation à l’assemblée générale, de l’Association patronale
           contre l’adhésion à l‘UE
          Vendredi, 5 mai 2017, 18h30 – 22h00

                                                                             Au Premier, Salle “Les Trouvailles”, Hauptbahnhof,  Zurich

Ordre du jour:
  1. Bienvenue
  2. Présence
  3. Rapport annuel 2016
  4. Procès-verbal du rapport du 29.04.16
  5. Rapport annuel d’une année à l’autre
  6. Comptes annuels rapport de contrôle
  7. Cotisation de membre 2017
  8. Démission de M. Harry Martin, membre du comité
  9. Réélection de la présidente pour une durée de 2 ans
  10. Réélection du comité pour deux ans
  11. Election complémentaire comité
  12. Election complémentaire des deux réviseurs des comptes
  13. Principaux projets d‘activités 2017
  14. Propositions et divers

19.30 Petit apéro
20.00 Discours du conseiller national Roger Köppel, Editeur Weltwoche
           (Voie bilatérale – „Das Ziel ist das Ziel“).
           Discussion.
21.00  Apéro riche
22.00  Fin de séance

Gerda Strasser, Présidente   
                                                           


Lettre circulaire du 23 novembre 2016


Chers membres, chers sympathisants

Les élus politiques de tous bords  à Berne se lancent actuellement dans des  pirouettes verbales sous une forme inédite. Les valeurs démocratiques sont littéralement foulées aux pieds. Le serment constitutionnel auquel sont assujettis tous les parlementaires en début de législature, est ainsi ignoré par leur majorité dès que le seuil du Palais fédéral a été franchi. Il en va ainsi du refus de l’initiative populaire contre l’immigration massive dont la mise en oeuvre se heurte à l’opposition parlementaire. Ainsi la Berne fédérale s’efforce par tous les moyens de boycotter la volonté populaire du 9 février 2014. En accord avec le PS, les associations et les syndicats, il est poposé un contingent  de main-d’oeuvre indigène light soutenu de surcroît par des associations de  suffrages de gauche. Pour sa part, „Muller 18 pourcent“ ne veut rien savoir d’une limitation des travailleurs étrangers. 

Précisément le 30 novembre prochain, la Chambre des cantons étudiera ce modèle qui place l’étranger sur un pied d’égalité avec les Suisses et possédant un permis de séjour en Suisse en bénéficiant de conditons légales réservées aux citoyens suisses.  Dans le cadre d’un permis de séjour pour étranger, un Suisse âgé de plus de 50 ans ne peut plus être mis sur pied d’égalité avec un étranger bénéficiant  du permis de séjour et dont les coûts sont moins élevés.

A la longue, le citoyen suisse ne saurait accepter cette politique de gauche, car une telle violation constitutionnelle engendre des émotions de colère. Le brexit et les résultats de l’élection présidentielle aux Etats-Unis prouvent qu’il est plus simple d’affirmer que le peuple est stupide, à l’image des innombables commentaires de presse et de télévision émanant des milieux de gauche après l’élection du président américain Donald Trump. Ce qui semble, au vu de ces résultats  bien augurer de prochaines consultations populaires  sur ce schéma, en Europe.

Notons que vous recevrez sous peu le procès-verbal de l’assemblée générale de l’Association patronale contre l’adhésion à l‘UE  du 29  avril 2016. La prochaine assemblée générale de notre association se tiendra le 5 mai 2017 Au Premier Gare centrale à Zurich.

Nous comptons comme toujours sur le précieux appui de nos efforts en faveur de l’indépendance de la Suisse et de la sauvegarde de ses structures économiques souveraines.  

Avec mes meilleures salutations



Gerda Strasser, présidente     

________________________________________________________________________________________________________
________________________________________________________________________________________________________

Winkel,  26 juillet 2016
Circulaire du 26 juillet 2016

Chers membres, chers sympathisants

L’Europe semble devoir sombrer dans le pire marasme! D’abord l’acte brutal terroriste survenu à Nice,  suivi de l’agression motivée dont furent victimes des passagers  d’un train  à Wurzburg, en Allemagne, du  putsch  avorté en Turquie, de l’acte terroriste à Munich et de l’agression à main armée à Reutlingen/Bavière et de l’attaque à la bombe à Ansbach, outre-Rhin également. De quoi intriguer à son comble une élite politique toujours encore disposée à ouvrir massivement et sans limites les frontères d‘une Europe de plus en plus désemparée. Face à cette sorte de terrorisme, la politique semble n’avoir jusqu’à présent aucun remède  fut-il! Au contraire, on s’efforce de rassurer l’opinion publique tant que possible tout en dissimulant son impuissance, avec l’appui bien sûr des milieux de gauche! 

Il n’en demeure pas moins que la politique Merkel d’accueil  a jusqu’ici littéralement échoué et que l’on semble avoir perdu toute présence d’esprit sur ce point au sein de l’UE et de ses ambitions politiques auxquelles nous sommes également tous confrontés et inquets. Nous assistons  quotidiennement à  l’afflux à nos frontières sud de centaines de migrants économiques – et aussi en particulier  de Noirs africains et d’Eritréens, en plus de Syriens, depuis que d’autres pays ont quasi fermé leurs frontières à ce mouvement d’accès à la Suisse présentement. Ces éléments semblent y être maintenant accueillis à bras ouverts. Le principal souci de Madame Sommaruga consiste à accueillir les pauvres réfugiés et semble ne pas se préoccuper en premier lieu des principaux problémes auxquels le peuple suisse semble être confronté en l’occurrence et qui pourraient  abourir à un désastre.   

Quoiqu’il en soit, on a du mal à comprendre qu’à Berne certains milieux politiques ne semblent pas vouloir se soucier des problèmes auxquels l’UE dans son état actuel doit faire face. Il est d’autant plus iincompréhensible que le conseiller fédéral Didier Burkhalter continue d’insister sur la nécessisté de l’accord-cadre soutenu par une majorité du Conseil fédéral.  L’enjeu est de taille, dans la mesure où l’UE entend lier la question de l’initiative sur la libre circulation à l’accord-cadre institutionnel. Globalement, cela équivaudrait à une adhésion pratique à l‘UE sans l’avis du peuple suisse. Il importe de s’y opposer par tous les moyens possibles.

L’Association patronale contre l’adhésion à l’UE tiendra le 17 septembre 2016,  à l’hôtel Marriott, à Zurich  une manifestation contradictoire „Suisse-UE – où allons-nous?“. Les orateurs seront MM Christoph Blocher (UDC) et Corrado Pardini, conseiller national (PS).

Nous vous invitons cordialement à soutenir nos efforts de lutte contre l’établissement politique favorable à l’adhésion de la Suisse ä l’UE, par  une contribution appropriée et vous en remercions sincèrement.   

Avec nos meilleures salutations

Gerda Strasser,
présidente de l’Association patronale contre l’adhésion à l’UE


 Annexe:
 Flyer de la manifestation du 17 septembre 2016 à Zurich 

________________________________________________________________________________________________________________________                
                                                                                              

Une UE même amputée est-elle pour M. Burkhalter à ce point souhaitable comme partenaire pour ses idées de rattachement? Les Euroturbos regroupés autour de M. Burkhalter et de ses partisans doivent dès lors se demander à quel point leur utopie rejoint la réalité. 
  
________________________________________________________________________________________________________________________

Notre Assemblé générale du 29 avril 2016 au Restaurant Au Premier, Gare Centrale de Zurich.

A l’issue de l’assemblée générale, la présidente de l’Association patronale, Madame Gerda  Strasser, a passé la parole au premier orateur, le dr hc Beat Kappeler, lequel . dans un remarquable exposé a mis l’accent sur le *Brexit“ et sur ses conséquences et ses chances pour la Suisse. Intéressante a été sa constatation que pour les Britanniques,  le Canada constitue,  pris en exemple , et non pas la Suisse, compte tenu de leurs chacunes particularités, leur importance et leur étendue.
 
Après la discussion et  l’apéro  riche, il appartint au second conférencier d’entretenir la nombreuse assistance , en l’occurence le nouveau  président de l’UDC Suisse, Albert Rösti,  très applaudi. de  mettre l’accent sur les très nombreux efforts et autres actions visant à empêcher  l’adhésion rampante de la Suisse à l’UE et à contrecarrer les efforts dans ce sens. Il s’agit maintenant de rester sur nos gardes, dit-il, confiant qu’il existe  au sein du nouveau parlement une certaine entente concernant les objectifs à atteindre. Sur quoi l’assemblée prit fin à 22h30. 

Notre prochaine Assemblée générale aura lieu le 5 mai 2017 egalement au Restaurant Au Premier, Gare Centrale de Zurich. 

________________________________________________________________________________________________________________________
notre Assemblée Générale du 29 avril 2016

________________________________________________________________________________________________________